Covid Nouvelle Aquitaine Par Département

INTERVIEW Même si le taux d'incidence se faire stabilise en Nouvelle-Aquitaine, les hospitalisations devraient continuez à aggravation ces a venir jours. Explications auprès le réalisateur général du l’ARS Benoit Elleboode


*
Propos recueillis moyennant Mickaël Bosredon
*

Le évaluation d’incidence s’être stabilise en Nouvelle-Aquitaine, jusquà 213,5 cas convoque 100.000 habitants, jusqu’à la sil te plaît notamment d’un début aux plateau a été observé dans esquive quatre départements côtiers, où il oui le plus augmenter ces dernier semaines.Loin de crier victoire, Benoit Elleboode alerte cependant sur le je faisais que « le pic dans esquive hôpitaux aller arriver » ces prochains jours, c’est-à-dire auprès trois semaines de décalage.Le directeur général aux l’ARS s’attend par ailleurs à « une accéléré du rythme ns vaccination » celles prochaines semaines, for faveur ns la affirmant par le commet constitutionnel des mesures aux pass sanitaire.

Vous lisez ce: Covid nouvelle aquitaine par département


Une rutilante d’espoir ? Le taux d’incidence du Covid-19 confiance en soi stabilise en Nouvelle-Aquitaine : 213,5 cas convecteur 100.000 habitants venir 3 août , donc qu’il était aux 234,7 venir 30 juillet.

Ce sont particulièrement dans das départements côtiers, où cette taux aurait flambé celles dernières semaines, que la situation semble s’améliorer : le taux est désormais de 278 en Charente-Maritime (contre 367 au 30 juillet), de 306,4 en Gironde (contre 350,8), du 262,4 dans les Landes (contre 307,5) et de 281,9 dans das Pyrénées-Atlantiques (contre 302,4). Une améliorer que nous peut en partie corréler à la couverture vaccinale dans la région, qui atteint au 4 août 58,3 % de la population qui a reçu leur doses, contraire 54,8 % venir niveau national.

La situation nest pas toutefois étape homogène, et les taux d’incidence continuez d’augmenter à lintérieur les autre départements du la région. Explications auprès le directeur général de l’ARS aux Nouvelle-Aquitaine, Benoit Elleboode.

*

Comment décririez-vous la situation en Nouvelle-Aquitaine à cette jour ?

Le taux d’incidence dedans les départements côtiers aux la gammes – Pyrénées-Atlantiques, Landes, Gironde, Charente-Maritime – qui sont celles où il dalain monté le concéder haut, confiance en soi stabilise. Conditions météorologiques ne savoir pas de nouveau s’il s’agit une pic ou une plateau, cette faut encore attendre quelques jours. Cette peut en outre remonter, restons prudents. En assez cas, l’on avions de fortes montées exponentielles de plusieurs semaines, ce n’est concéder le cas. En revanche, à lintérieur les est différent départements de la aires qui des biens moins touchés, épidémie progresse rapidement, hormis la creuser qui échappe à les tendance.

Ces départements suivent donc la inclination des départements côtiers, auprès un décalage ?

C’est cela, auprès cette différence qu’ils vont utiliser d’un avec certitude nombre aux mesures qui n’étaient pas applicables dans esquive départements côtiers venir moment d’où le variant delta a commencé à flamber. Je pense notamment jusqu’à l’obligation du pass sanitaire dans un bien sur nombre de lieux, und l’obligation aux vaccination des soignants, au contraire mais la campagne ns vaccination continue de progresser. La vaccination n’empêche étape le virus de circuler, mais les gens vaccination contaminent moins. Cette une course anti la montre.

Voir plus: La Voix Du Nord Bousbecque : L'Aménagement, Bousbecque : Un Livre Sur

Malgré tout, comment? ou quoi expliquer que cette taux d’incidence dans les zones côtières s’être stabilise, alors qu’il n / a pas réalisé des niveaux aux l’ordre du 600 prendre plaisir on peut faire le cf en Occitanie hay en la corse par exemple ?

En partie parce que cest en Nouvelle-Aquitaine suite l’alerte a été sonnée en premier, avec l’apparition aux clusters dès ns mois aux juin. Esquive gens oui donc été sensibilisés carrément tôt à lintérieur la saison à fait suite l’épidémie différent là, et ont recommencé jusquà mieux respecter esquive gestes barrière. Ce n’est étape la en outre configuration que l’été dernier.


L’autre combat, il est celui contre la surchargé hospitalière, quelle dorient la instance à ce jour ?

Dans ce combat c’est bien la vaccinal qui est l’arme la concède redoutable. Prenez le pièce des fatigué qui est un des départements les mieux vaccination <61,7 % du la population ns ce pièce a reçu leur doses> notamment chez les populations jusqu’à risque, nous avons une moindre saturation des service hospitaliers, pour différence du Charente-Maritime, Gironde rang Pyrénées-Atlantiques. Mais au regard des rapport d’incidence du ces trois final semaines, on connaissent que le pic dans das hôpitaux va vous pouvez arriver à partir du la semaine suivant , à plus bad moment viens du nos hôpitaux sont en sous-capacité à raison des laisser des soignants du mois d’août. Et il est très bien que les personnels en quittant en vacances, ils en ont besoin, maïs le climax va tomber venir moment à propos de quoi nos capacité vont un m amputées. Cest pourquoi l’on demandons à l’ensemble des institutions publics und privés du l’ensemble du la région de s’organiser et de déprogrammer un avec certitude nombre d’opérations non urgentes, convoque libérer aux personnel rang des lit supplémentaires par dessus tout en réanimation.

On craint par conséquent encore une saturation des hôpitaux, donc même suite la coquille vaccinale progresse ?

Oui là elle n’est étape encore suffisante convectif déconnecter l’impact hospitalier aux la montée ns taux d’incidence. Malgré tout, cette couverture vaccinale permet d’atténuer ns choc. Souvenez-vous à début ns l’épidémie, das taux d’incidence de plus de 300 à lintérieur le grand Est obligeaient l’intervention de l’armée pour installer des réas éphémères. Nous n’en sommes plus là.

Le rythme de la vaccin en Nouvelle-Aquitaine est-il satisfaisant ?

Il dorient bon, et on connaissent qu’il aller s’accélérer maintenant que les mesures ns pass toilette ont été confirmées par le conseil constitutionnel. Conditions météorologiques va oui un climax dans les centres aux vaccination, connaissance que notre système orient aussi beaucoup sollicité convecteur vacciner esquive touristes. Nous n’aura pas de problème centre de logistique pour assurer la vaccination, et das doses sont là. Cette pourrait y oui une petite nerveux juste prématuré la rentrée, mais ce sera transitoire, aux l’ordre du quelques jours. Mais nous sommes en capacité du vacciner tous le mondes d’ici l"automne, rang même prédécesseur si esquive gens viennent.

Voir plus: Carte Corée Du Nord Et Du Sud


Y entendu les enfants du plus ns 12 ans ?

On aller démarrer une campagne aux vaccination à lintérieur les collèges et les lycées convecteur les plus du 12 ans à les rentrée, mais nous sommes déjà aujourd’hui à 50 % des jeunes entre 12 und 19 année qui oui reçu d’un première dose. Nous mettrons en place parallèlement des la mesure particulières à lintérieur les lécole primaires, d’où on ne vaccine démarche mais d’où on effectuera ns maximum aux tests salivaires là ce sont des zones du brassage. Nous va faire attentif à ça rentrée.


Pass sanitaire à Bordeaux : « On va nécessaire entrer dans des cas conflictuelles » avec des clients, craignent les restaurateurs