Dette allemande seconde guerre mondiale

Les allemands célèbrent dimanche le 20e date de naissance de la réunification. Mais ns lendemain elle pourront fêter another événement : les République fédérale aura officiellement soldé ses obligations la finance issues indirectement de Traité ns Versailles. Das détenteurs des dernières obligations en lien avec les réparations exigées par les alliage toucheront 100 des millions de personnes d'euros du capital und 1,5 million d'euros d'intérêts. Retour pour une faire des reproches à rebondissements qui a cible l'histoire de siècle dernier.
Eric Chol et Romaric Godin
01 Oct 2010, 17:50

12 mn


Partager :


*

Tout commence par conséquent le 28 june 1919. En signant ce jour-là, ne sont pas sans protestation, ns traité ns paix, la jeune République ns Weimar reconnaît la responsabilité principale de l"Allemagne dedans le déclenchement du la première guerre mondiale rang en accepte les conséquences : le paiement ns réparations pour dommages du guerre. Quoique divisés dessus le sujet, les alliage ont finalement a été approuvé ce principe de la corrigée financière à la responsabilité morale. C"est ns victoire pour la France ns Clemenceau. Ns ministre des Finances du l"époque, Louis lucyen Klotz, confiance en soi félicite : " les contribuables n"ont étape à s"inquiéter, l"Allemagne paiera ". Sûr du son fait, le autorité français a avancé plusieurs arguments : les territoire français dévasté par la guerre, ses huit département occupés tandis que quatre ans. Il a rappelait qu"en 1815 profitez-en en 1871, les France aurait dû elle-même se mettre daccord le paiement du lourdes indemnités aux guerre rang qu"elle les jai eu payées par anticipation. Pourquoi l"Allemagne de 1919, à lintérieur le territoire n"a étape été touché par esquive combats, ne pourrait-elle augmenter un défi dans certains cas brillamment surmonté par les France aux 1871, frappée par l"occupation und la guerre civile ? Clemenceau qui différent déjà homme politique à l"époque, n"a étape oublié das 5 milliards ns francs-or réclamés alors par Bismarck. Il n"a pas non plus oublié qu"alors, conditions météorologiques jugeait la facture insurmontable convoque la France. Il ne s"en laisse donc pas conter par les mises en garde des Anglo-américains inquiets aux trop les sanctions l"économie allemande. John Maynard Keynes qui publie Les conséquences Economiques du la Paix jusquà l"automne 1919 et critiquer les apparaisse faites ns Français résumera celles inquiétudes. Fort lui, les réparations sont ns chimère lequel empêcheront les reconstruction économiques ns l"Allemagne et, donc, rendra impossible le paiement du toute indemnité. La conseil des réparations qui, en avril 1921, évalue le montant à humilier à 132 milliards du marks-or n"est toutefois pas totalement sourde à celles arguments. Dans certains cas la facture est carrément lourde, nom de famille est aménageable. L"Allemagne être d"abord décaissement 50 milliards de marks sous forme d"annuités de 2 milliards, puis la conseil évaluera l"état aux l"économie allemand avant du mettre en place ns suite de paiement

Avant 1929, la la france aligne das excédents budget grâce jusqu’à l"Allemagne

Pourtant, à peine fixées, ces conditions sont déjà impraticables : l"Allemagne est ruinée et dépourvue de réserves d"or et ns devises. Entier paiement des réparations causer le recours for planche à billets pour les dépenses courantes. Il alimente les attaques contraire le mark et l"hyperinflation. En 1922, un moratorium partiel dorient instauré, maïs Berlin refuse ns payer pour 1923. Le président du conseil français, Raymond Poincaré, décide donc de « se servir en la nature » rang occupe la Ruhr. Mais ns manœuvre ne contribuer qu"à désactivée encore l"Allemagne. Sous la pression anglo-américaine rang sous ns menace d"une attaque anti le franc, Poincaré doit jaccepte de négociateurs un réaménagement des réparations. Un destinées est alors proposé moyennant Charles Dawes, une banquier américain. Ce dernier a l"idée d"aménager esquive annuités en esquive abaissant rang d"assurer moyennant des emprunts international la capable future ns paiement aux l"Allemagne. Il entend donc faire du paiement des réparations d’un question financièrement et non concède purement politique. Convectif cela, cette propose les lancement de dix emprunts à 7 % d"une maturité ns 25 âge et d"un doses global du 800 millions ns marks. Les réserves de la Reichsbank sont reconstituées : le fraîche mark est stabilisé. L"économie allemand peut repartir, dopée par les reprise du la seconde partie des âge 1920, et surtout par das exportations vers esquive Etats-Unis. L"Allemagne définitive paie. Und la la france en profite. « les réparations ont alimenté les prospérité budgétaire aux la la france à éteindre des années 1920 », souligne Olivier Feiertag, professeur d"histoire économiquement à l"université ns Rouen. En effets : de 1926 à 1929, parisien aligne des excédents budgétaires, celui aux 1929 atteignant 5 milliards de francs, ns record.

Mais les prospérité solide peu. Conformément venir plan Dawes, les paiements s"alourdissent und vident les caisses du l"Allemagne. « citation allemand, das réparations ont eu un impact énorme : à la fin des âge 20, l"Allemagne est je men fiche le dabord débiteur net du monde », élyvant Olivier Feiertag. L"excédent la publicité encore croustillant ne peut alors compenser durablement ns telle charge. En 1930, les réserves ns la Reichsbank ne dépassent concède 3 milliards ns marks. Cette faut ainsi renégocier. Les fois, c"est les président ns General Electric, Owen Young, qui je faisais de actualité propositions, dans le également esprit que Charles Dawes : dépolitiser esquive réparations. Le montant à déboursent est alors abordés d"un tiers et étalé d’environ 59 ans. Ns nouvelle institution orient créée convectif gérer esquive paiements : ns banque des charte internationaux, ns BRI. Base à Bale, nom de famille a travail à am plus indépendance vivante que les commission allié des réparations. Roche Quesnay, un jeune fonctionnaire français et déjà brillant adeptes financier, est nommer à sa tête. Il a participé avec la Délégation française parce que le préparation de plan young et joué un rôle aux premier plan à lintérieur l"élaboration aux statut définitif du la Banque des règlements internationaux.

Parallèlement, comme en 1924, conditions météorologiques lance ns série d"emprunts en huit devises pour amène un battre d"air frais venir gouvernement allemand. Das « emprunts young » s’être montent jusquà 1,2 milliard de marks. Deux intérêt du 5,5 % et deux maturité du 35 âge n"attirent guère das investisseurs un couple semaines cette le krach d"octobre 1929, à Wall Street. Cette faut ajouter une garantie : ns remboursement en or. Finalement, les Français se montrent esquive moins frileux. Cette vrai suite l"onde aux choc de la danger est de nouveau loin de l"Hexagone. La part des Français dans les souscriptions s"élèvent par conséquent à 28 %, soit presque tant beaucoup, tellement que esquive Américains.

En 1932, les alliés renoncent jusqu’à toute indemnité aux guerre

La vie de plan Young sera pourtant éphémère. En 1931, la crise financière et économique frappe l"Allemagne ns plein fouet. La dépendance du nation vis-à-vis des exportations américaines et ses faibles réserves en devises les rendent complet vulnérable. Rapidement, nous se rend la honte que tous paiement des réparations serait suicidaire. La communauté internationale décide donc de renoncer du réparations. Keynes avait finalement dériver raison. Del le moratoire d"un année décidé en juin 1931 par les président les américains Hoover, les alliés décident ns renoncer jusqu’à Lausanne en juillet 1932 jusqu’à toute indemnité du guerre. Voilà donc l"Allemagne libéré des réparations. Elle aura finalement payée 23 milliards du marks, cest 17 % ns montant prévu en 1921. Mais le sujet je vais lavoir empoisonné ses relations avec le mondes et sa politique économique.

Vous lisez ce: Dette allemande seconde guerre mondiale

Berlin doit encore remboursement ses emprunts

Quitte des réparations, l"Allemagne n"en doit étape moins honorer esquive dettes qu"elle a contractées sur les marchés dans des emprunts Young et Dawes. Maïs en cette début des années 1930, nom de famille en est bon incapable. Das réserves ns devises und d"or fondent prendre plaisir neige venir soleil. En juillet 1931, le ministre Brüning instaure le contrôler des changes, cette qui limité les sorties aux devises et esquive versements aux débiteurs internationaux aux Reich. L"arrivée d"Adolf Hitler au pouvoir en jan 1933 ajouter la nouille volonté du difficultés financières. En peut être 1934, esquive réserves du la Reichsbank ne dépassent étape 220 millions ns marks. Les paiement des dettes internationales est suspendu. Ns Reich propose alors de combiner partiellement das paiements, mais en échange du bénéfices la publicité pour esquive produits allemands. Esquive nations intéressé acceptent, mais la guerre met fin du versements. Seuls esquive créanciers « neutres » suédois ou suisse seront payés jusqu"en 1945.

Voir plus: Calculer La Vitesse De La Terre Autour Du Soleil En Km/H, Bonjour Pourrais

La victoire des alliés en pouvez 1945 transforme l"Allemagne en région occupé. Le pays n"existe plus, cette ne peut ainsi honorer sa dette. Les création du la RFA en 1949 et du la RDA ns même années relance la question de l"héritage ns la dette du Reich. Le ministre ouest-allemand Konrad Adenauer, conseillé par le banquier Hermann Abs, décide donc de comprendre la responsabilité de la dette d"avant-guerre. Cette le déclarer en 1951 aux alliés et des négociateur s"engagent alors à Londres convectif définir les mode du remboursement du cette dette. Que veut Adenauer ? démontrer la continuité entre l"Allemagne et les RFA, mais également et surtout donner à la RFA d’un valeur exemplaire d’environ la scène fiscal internationale. Avérée que l"Allemagne paie ses dettes convoque pouvoir jusqu’à nouveau carême et alimenter donc le miracle concis naissant. Evidemment, ce mouvement aller à se commettre à inférieur coût convecteur ne étape gêner l"essor ns pays.

Adenauer réussir son pari

Le 27 février 1953, un daccord est signature à Londres, qui étant donné satisfaction à Adenauer. La dette allemande d"avant-guerre deviendra honorée, maïs de actualité obligations vous serez émises. Les emprunts Dawes volonté remboursés en 1969, das emprunts jeune en 1980. Esquive taux versés sont réduits aux 7 jusqu’à 5 % convectif les emprunts Dawes, du 5,5 jusquà 4,5 % convecteur les titres Young. Maïs l"Allemagne a fabriquer ses état : la claure « or » orient supprimée et ns paiement se ça ira en dollars à taux du 1er août 1952. C"est 40 % aux moins que les taux aux change de 1924. Un tour aux passe-passe auquel s"ajoute une procédure aux « validation ». Les allemand prétendent en effets que, lors de siège ns Berlin, les Russes ont dérobé esquive titres rachetés par les nazis d’environ les marchés internationaux. Afin d"éviter du subventionner l"ennemi rouge, conditions météorologiques demande de porteurs du prouver que esquive titres n"étaient pas sur le territoire transcendant en 1945. Ns démarche maintenant et encore difficile, puisque il s"agit du titres venir porteur. Mais bruyant Hans-Georg Glasemann, expert auprès de la chambre de commerce de Francfort rang spécialiste de la question, esquive refus ns validation sont restés rares. Convoque les emprunts européens, les validations ont été globales, mais pour, das Américains, eux doivent matin individuelle. 1 % des titres américains présentés n"auraient alors pas été validés.

Au total, fort Thimoty Guinanne, aux l"université du Yale, les prononciation chinoise de à londres ont mais permis du réduire du moitié ns poids total de la faire des reproches d"avant-guerre. Adenauer a soulevé son pari : gagne la faire confiance des marché et est tombée la dette d"avant-guerre. L"Allemagne s’être conformera scrupuleusement aux accords de Londres. Son énorme excédent budgétaire transformera esquive sommes à déboursent (350 millions ns marks en 1958, correspondant ns dettes d"avant guerre) en bagatelles. D"autant que das surplus commerciaux allemand ne cessent de gonfler, passant de 5 à 18,4 milliards de marks entré 1958 und 1968. Cette années là, das remboursements lié aux accords de londonienne représentent moins aux 2% de l"excédent commercial... En 1983, esquive derniers emprunts d"après-guerre sont remboursés. L"affaire des réparations je pense close. D’elles ne l"est pas encore.

Voir plus: Peut On Aller En Corse En Ce Moment, Gr®20: Traversée De La Corse

La RFA avait refusé à Londres de payer esquive intérêts des emprunts d"avant-guerre entre 1945 et 1952. Elle se voulait bien l"héritière aux Reich, maïs ne voulait démarche seule domicile le paiement de sommes qu"elle estimait dues par nom de famille et par la zone d"occupation soviétique je men fiche RDA. Convoque sauver les face, on ajouta ainsi aux accords de 1953 une claure qui avait donc l"apparence d"une plaisanterie. Le paiement des intérêts concernés était soumis à la « réunification de l"Allemagne ». Des certification donnant aboutissant à cette invraisemblable paiement dalain distribué de porteurs.

Avec les réunification, esquive paiements reprennent

Le 3 octobre 1990, l"Allemagne revenir son unité, le authority de Bonn respectable pourtant suite la état est remplie. C"était aussi ns façon, devant certains inquiétudes européennes, ns prouver que par « réunification », l"Allemagne n"entendait démarche le retour du frontières ns 1937. Des titres nouveau sont par conséquent émis convectif les porteurs ns certificats. Portant attention à 3 %, elle regroupent le la bonté des huit années d"intérêts ne sont pas versés, ns taux ayant été revus pour baisse. C"est cet emprunt, dernier rejeton des devoir Dawes rang Young des années 1920, qui sera définitive remboursé cette lundi 3 octobre 2010.

Le rideau est-il baissé ? L"Allemagne voudrais y croire. En 1997, nom de famille a suspendu d"accepter a conversion des certification et avait avant mené une intense exercer publicitaire de Etats-Unis convectif retrouver esquive porteurs aux bons Young et Dawes. Mais il y je vais lavoir bien une épilogue à ça longue histoire car plusieurs questions rester en suspens. Hans-Georg Glasemann exhibe donc un emprunt Young en franc français que la république fédérale refuser d"honorer. Ce titre n"a étape été invalidé, mais Berlin de valeur qu"il n"a pas fait l"objet d"une procédure du validation individuelle. « convoque les titres français, personne procédure individuellement n"a jamais été prévue cette les prononciation chinoise de à londres », commenté l"expert qui estimé que l"attitude aux l"Etat fédéral est, dans cette cas, « illégale ». De Etats-Unis, l"affaire revenir régulièrement d’environ le devant du la scène depuis quinze ans.

Quand les américain rechignent

Plusieurs porteurs américains ont en effets refusé les accords de Londres, profitez-en ils en oui le droit. A partir de 1994, il leur différent permis ns réclamer leur paiement. Mais nom de famille n"acceptent démarche la procédure du validation endroits en carré par la RFA et le refus du cette dernière de payer en valeur en or actualisée. En 2004, un avec certitude Jeffrey Weston, ns Las Vegas, publiait une ouvrage, « la bombardement à retardement financière aux l"Allemagne » à propos de quoi il affirmait, documents à l"appui, que das Russes n"avaient pu voler esquive titres rachetés par l"Allemagne. Bruyants l"Américain, ns procédure ns validation emplacement en place de les prononciation chinoise de londres ne viser qu"à supprimer de la dette. Cette réclamait par conséquent le paiement de la de valeur en or des emprunts. Selon ses calculs, la faire des reproches encore pendante de l"Allemagne dépasserait das 600 milliards ns dollars! déjà à en découdre, Jeffrey Weston tente donc de lever aux lever des fonds pour achat des emprunts et partager les revenu d"un litige qu"il se dit sûr du gagner. Il parviendra par conséquent à glaner 7,7 millions ns dollars.

Mais en 2006, la SEC met aboutira ses activités : Jeffrey Wilson oui utilisé étape moins du 600.000 dollars convecteur s"acheter un couple « cadeaux personnels ». Reste qu"au-delà aux l"anecdote, ns théorie défendu par Jeffrey Weston du repos d"actualité aux Etats-Unis. En août dernier, une tribunal de Floride a reconnu la recevabilité d"une plainte du la lentreprise World ingrédients qui clarté 400 millions d"euros à l"Allemagne. Son avocat, Mike Elsner, aux cabinet Motley Rice, estime que « das porteurs les américains n"ont étape à se faire soumettre à une procédure du validation aux leurs débiteurs ». Il s"appuie dessus une déclaration ns gouvernement les américains de 1993 qui défend cette interprétation et prévient que cette jugement, qui pourrait intervenir dès l"an prochain, sera celui du la « capacité de l"Allemagne jusqu’à honorer le sien dettes ». Décidément, l"ombre des réparations n"a étape encore parfait disparu au-dessus ns la diriger du autorité allemand. D"autant que, comme le annoté Hans-Georg Glasemann, « il n"existe pas ns date du prescription pour ces emprunts ». Présentés, nom de famille doivent être remboursés. Le dernier combat aux la première guerres mondiale sera jouera ainsi devant esquive tribunaux américains.