Infirmier Face À La Mort

Si la mort fait partie du leur métier, les infirmières et esquive aides-soignantes se trouve seules face à cette événement.

Vous lisez ce: Infirmier face à la mort


*

Une infirmière prépare un poké mortuaire à l"hôpital du Mendoza, en Argentine, en novembre 2020.| Andres Larrovere / malade
*



*

Temps du lecture: 4 min

De deux études finir leur carrière, esquive soignants un compagnon leurs patients, parfois jusqu"au récent souffle. Bon que les mort fasse souvent partie du leur choix professionnel, aucune ne s"y habitue jamais. Beaucoup ns personnels soignants se retrouvent seuls visage à cet événement. Les charge s"est obtenir une augmentation depuis la crise du Covid-19 rang l"augmentation du décès dedans des conditions pénibles.

Les suicides ns cinq internes en médecine, survenus à début de cette année, sont le signal le empirer de de toi épuisement, sans oublier les nombreux personnels en grande urgence psychologique. Comment? ou quoi les carrière et das soignantes voient la mort à lintérieur leur brut professionnelle? qui prend soin d"eux quand d’elles leur est trop insupportable?


À compréhension écrite AUSSI «C"est l"échec absolu»: des chirurgiens nous parlent ns la mort au bloc opératoire


«Je je souviens ns la premièrement fois d’où j"ai vu ns mort. C"était jusquà Jérusalem rang c"était ns femme.» prématuré d"être rabbin, delphine Horvilleur se destinait à une travail dans la médecine. Eux raconte à lintérieur Vivre auprès nos morts sa première rencontre avec une défunte dans d"un courir d"anatomie.

Voir plus: Cap-Eden-Roc - Hôtel Du Cap Eden Roc

«À l"extrémité ns la main du cette femmes qui avait donné son corporelle à ns science, les ongles limés, qui cette la mort aurait sans doute continué jusqu’à pousser, commanderie couverts d"un montant vernis rose. <…> les vision m"a bouleversée. Je croire que me sautait donc au aspect une indicible réalité, une évidence, certes, maïs que nous autres, élève en médecine, refusions d"énoncer: tous des physique disséqués racontait une cru d"homme ou ns femme, faite du profondeur et de superficialité, du choix finalement formulé en une seule et même journée, du contribuer for science et de se peindre esquive ongles.»

Le premièrement décès, d’un épreuve jusquà surmonter

Beaucoup ns soignantes ont été marquées par deux premier décès dedans le cadre aux leur travail. Ce fut le cas aux Céline. «Je discutais souvent auprès un patient lequel n"avait pas ns famille. Ns matin, dans ses soins, cette me dit qu"il m"a je lai commandé un pull. Je le remercier puis je lui apporte son plateau repas ns midi. Il me demande de le en quittant dans le sien lit convectif manger. J"avais appris que convectif le bien-être du patient, cette faut déviter qu"il reste alité toute ns journée au cas où c"est possible, ainsi j"ai un morceaux insisté. Il a définitive accepté, et je repars. Cinq minutes concède tard, le sien voisin aux chambre sonne et me appelé que l"homme ne il répond plus. Je comprenez vous tout de suite. Il est mort d"un arrêter cardiaque. En production l"inventaire ns ses affaires, cette y oui le pull encore emballage avec une papier cible à mon prénom. Em l"ai gardé longtemps. J"ai beaucoup de pleuré et culpabilisé dans des années.»

«Je savoir que nom de fille ne pourrais pas être confrontée parce que le mort alger les jours.»Céline, aide-soignante

Céline a pu calculer sur le soutien de ses collègues et de ses parents. «J"étais trop jeune pour bataille la mort d"un patient. Nom de fille pense que pendant la formant d"aide-soignante, ns sujet devrait am plus abordé.» Toutefois, nom de famille ne compte pas s"endurcir, mais dapprentissage à faire avec. «J"ai vouloir faire ce métier là j"aime ce côté relationnel auprès les patients, nous s"attache forcément un peu. Depuis cette premier décès, j"arrive à bon gérer ns situation quand elle se présente. Em suis triste, mais cette ne moi bloque pas. Par contre, je n"ai jamais travaillé dans un service de soins palliatifs ou d"oncologie, là je sais que je ne pourrais pas matin confrontée parce que le mort tous les jours.»

D"autres, comme Jacques, ont dû se faire confronter à des conflits ns valeurs. «Je matin kinésithérapeute puisque presque vingt ans. J"ai farci d"exercer en libéral après le décès d"un pady lourd. Mien première réaction a été ns calculer le manque à gagner pour la semaine. Em me suis dit que je n"avais pas fait celles études convoque ça, et nom de fille suis parti charbon en tant plus salarié. Dans cette cadre, nous sommes communément polyvalents et accompagné d"équipes en mouvement spécialisées pour abordage des se soucier palliatifs jusqu’à prodiguer. Cette n"est ainsi pas, jusquà mon sens, ns mort qui est complexe à gérer, mais respecter esquive choix de patient dans sa fin aux vie.»


Une réponse personnalisée

Anne-Sophie est infirmière en profonde préoccupation et a poussé sa réflexion à travers un doctorat en éthique. «Arriver à donner la différence auprès du padura et du ses relatif est ce qui étant donné du acception à notre métier. Nom de fille suis carrément intéressée par les extrêmes du la vie, les vulnérabilité partagée, c"est sûrement ce qui m"a poussé jusquà travailler dans cette service. Je n"aime démarche quand nom de fille ne peux pas assez soulager esquive patients, remarquable quand la calculé de travail est trop importante.»

Son terrain de thèse l"a commander dans différent hôpitaux convectif questionner l"éthique aux care via ns rôle béton des infirmièr·es. «Apporter notre alloue de vue, ainsi que celui de chaque rien de l"équipe soignante, permet de prendre ns décision personnalisée face à ns fin du vie, et étape juste d’un réponse algorithmique aux balance bénéfices-risque.»

Comme toutes les personnes les abrita ayant témoigner pour cette article, nom de famille pense suite la la gestion des décès devoir se faire venir sein ns l"équipe soignante, et non pas reposer dessus la médecine ns travail. «Certains collègues ont créé un groupe WhatsApp pour se soutenir. Mais jamais nom de fille ne ressens les besoin aux voir le psychologue au terrain après dévénements difficile, convoque moi, ce n"est étape son rôle.» La contact est la clé pour établir un alentours de action sain und efficace, «soigner le système».

Voir plus: Pack Demi Finale Top 14 2015, The Two Rugby World Cup Quarter


Le personnel erreur est bien souvent en dabord ligne affronter à les mort rang doit développer des stratégie individuelles et collectives afin de ne pas être écrasé par celles décès projet anodins. Mais dépit sa difficulté, l"attractivité convoque le travail d"infirmièr·e résiste parce que le crise. Il peut apparaître bénéficie l"antithèse des «bullshit jobs» dénoncés par l"anthropologue David Graeber, même au cas où les sélectionner politiques des dernières décennies n"épargnent pas das soignant·es. Verra-t-on une prochaine revalorisation des salaires, jai promis lors ns Ségur aux la santé? d’elles n"atténuera étape le poids du la mort, maïs rétribuera celles métiers cruciaux jusqu’à une concède juste valeur.